Top 10 des athlètes féminines les mieux payées au monde en 2023

0
107
  • Iga Świątek, Eileen Gu et Coco Gauff dominent le classement des athlètes féminines les mieux payées de l’année 2023.
  • Ensemble, les 20 femmes les mieux rémunérées ont gagné environ 226 millions de dollars (205 millions d’euros) en 2023
  • Voici le top 10. 

La-Tribune Economique (Top 10 des athlètes féminines les mieux payées) – Avec la retraite de Serena Williams et l’absence de Naomi Osaka cette année, qui s’est remise de ses blessures puis de son accouchement, la liste des athlètes féminines les mieux payées au monde compte une nouvelle tête d’affiche : la star polonaise du tennis Iga Świątek. À 22 ans, elle a gagné un salaire estimé à 23,9 millions de dollars (21,7 millions d’euros) en 2023 (avant impôts et frais d’agents). Depuis que Forbes a introduit le classement en 2008, Maria Sharapova est la seule autre femme, en dehors de Serena Williams et Naomi Osaka, à avoir remporté la couronne, régnant pendant huit années consécutives jusqu’à ce que Serena Williams prenne le relais en 2016.

L’année brillante de Świątek a été marquée par le titre de championne de Roland-Garros et par quatre nouveaux contrats de sponsoring, mais ce n’est pas une coïncidence si elle joue au tennis, comme Osaka, Williams et Sharapova. Douze des vingt athlètes féminines les mieux payées au monde, et neuf des dix premières, pratiquent ce sport, qui offre des prix importants et de nombreuses possibilités de partenariat.

226 millions de dollars pour le top 20

Le golf et le football comptent chacun deux athlètes dans le top 20 de cette année, tandis que le badminton, le basket-ball, la gymnastique et le ski acrobatique complètent la liste avec une athlète chacun.

Ensemble, les 20 femmes les mieux rémunérées ont gagné environ 226 millions de dollars (205 millions d’euros) en 2023. Cela représente une baisse de 13 % par rapport aux 258 millions de dollars (234 millions d’euros) de 2022, mais cette baisse peut être attribuée presque entièrement à la perte de Serena Williams (qui a récolté 41,3 millions de dollars, soit 37,4 millions d’euros, sur la liste de l’année dernière) et à la chute de Naomi Osaka à 15 millions de dollars, soit 13,6 millions d’euros, (contre 51,1 millions de dollars, soit 46,3 millions d’euros, en 2022) au cours de sa longue période d’inactivité.

En réalité, le classement de 2023 est optimiste. La médiane des 20 premières joueuses est désormais de 8,5 millions de dollars (7,7 millions d’euros), contre 7,3 millions de dollars (6,6 millions d’euros) l’année dernière, et 16 des 20 lauréates ont moins de 30 ans, ce qui laisse supposer qu’elles pourraient avoir un potentiel de revenus plus important. Huit athlètes dépassent également les 10 millions de dollars (9 millions d’euros), égalant ainsi le record de l’année dernière et doublant celui de 2021.

Huit fois moins que les hommes

Dans l’ensemble, le sport féminin a continué à prospérer cette année, la National Women’s Soccer League (NWSL) et le football international affichant de nouveaux records d’affluence, la Women’s National Basketball Association (WNBA) annonçant son premier draft d’epansion depuis 2008 et la LGPA Tour (série de tournois organisée par la Ladies Professional Golf Association) promettant de porter sa dotation totale à plus de 118 millions de dollars (107 millions d’euros), contre environ 70 millions de dollars (63,5 millions d’euros) en 2021. Malgré cet élan, la rémunération des athlètes féminines reste bien en deçà de celle des hommes. Les 20 premiers athlètes masculins du classement 2023 de Forbes, publié en mai, ont gagné au total 1,9 milliard de dollars (1,7 milliard d’euros), soit plus de huit fois ce que les 20 premières femmes ont gagné, et la différence est encore plus marquée à partir de là. Au cours de la saison 2023-2024, 60 joueurs de la NBA gagneront plus que Świątek rien qu’avec leur salaire de joueur, selon Spotrac.

Historiquement, l’écart de rémunération entre le tennis et les autres sports est plus faible, et le WTA Tour (compétition organisée par l’Association des joueuses de tennis) s’est engagé en juin à égaliser les bourses de ses plus grands tournois. (Depuis 2007, les quatre tournois du Grand Chelem offrent les mêmes prix aux hommes et aux femmes). Mais cette transition devrait prendre une décennie, et les joueuses se sont récemment exprimées sur d’autres questions, notamment les conditions de jeu, le déroulement des tournois et la couverture des frais de maternité.

« Nous sommes les athlètes féminines les mieux payées, et c’est un sport mondial énorme, mais en même temps, l’écart de rémunération est encore très important », a déclaré Jessica Pegula, membre du Conseil des joueuses de la WTA et n° 7 au classement des gains avec 12,5 millions de dollars (11,3 millions d’euros), à Forbes cet automne.

Renégociation de contrats

Fondamentalement, l’écart se résume aux revenus – les ligues féminines paient à partir d’un portefeuille moins volumineux. Par exemple, la commissaire de la WNBA, Cathy Engelbert, a déclaré que la ligue chercherait à obtenir plus de 100 millions de dollars (90,7 millions d’euros) par an dans le cadre de son prochain contrat de droits médiatiques, qui débutera en 2026. La NBA, en revanche, tire plus de 3 milliards de dollars (2,7 milliards d’euros) par saison de ses droits américains et internationaux et devrait doubler ce chiffre lors de sa prochaine série de contrats, qui débuterait en 2025.

Cependant, de nombreuses compétitions féminines d’élite – notamment le tournoi de basket-ball de la NCAA (National Collegiate Athletic Association) et la Coupe du monde féminine de la FIFA – renégocieront leurs contrats de diffusion au cours des prochaines années, ce qui donnera à chaque organisation une occasion opportune de traduire l’enthousiasme suscité par son sport en termes financiers. Dans le même temps, de plus en plus de marques comprennent l’intérêt de sponsoriser des ligues et des joueurs, et les athlètes se frayent un chemin dans les médias grand public, notamment dans la série documentaire sur le tennis Break Point de Netflix, qui a présenté Świątek dans sa première saison et qui mettra en lumière Pegula dans sa deuxième.

« Je pense que nous devons mieux commercialiser notre sport », déclare Pegula, qui note que la WTA a lancé cette année un partenariat avec la société de capital-investissement CVC Capital Partners pour réorganiser son volet commercial. « C’est un sport international, il y a tellement d’histoires différentes et nous touchons tellement de gens. Mais est-ce que nous racontons vraiment ces histoires de la meilleure façon possible aux fans ? Je pense que nous pouvons vraiment faire évoluer les choses. »

ATHLÈTES FÉMININES LES MIEUX PAYÉES EN 2023

Iga Świątek. Getty Images

#1. Iga Świątek

23,9 millions de dollars (21,6 millions d’euros)

Sport : Tennis | Nationalité : Polonaise | Âge : 22 ans | Sur le terrain : 9,9 millions de dollars (9 millions d’euros) – Hors terrain : 14 millions de dollars (12,7 millions d’euros)

Iga Świątek a couronné sa grande année 2023 par un titre aux finales de la WTA et le classement de fin d’année à la première place en simple, remportant ainsi un deuxième titre consécutif de joueuse de l’année de la WTA. À seulement 22 ans, elle a passé 82 semaines à la première place, soit le 10e rang de l’histoire de la WTA, et occupe la 14e place au palmarès de la WTA avec près de 25 millions de dollars (22,7 millions d’euros). En dehors des courts, Świątek a renforcé cette année son portefeuille de partenariats avec Visa, On shoes and apparel, Oshee sports drinks et Infosys, une société de technologie de l’information, en plus des quatre partenariats existants.

Eileen Gu. Getty Images

#2. Eileen Gu

22,1 millions de dollars (20 millions d’euros)

Sport : Ski acrobatique | Nationalité : Chinoise | Âge : 20 ans | Sur le terrain : 100 000 dollars (90 700 euros) – Hors terrain : 22 millions de dollars (19,9 millions d’euros)

Eileen Gu, qui est née à San Francisco mais représente la Chine en compétition, est la rare athlète olympique dont les affaires ne chutent pas entre les Jeux. La skieuse acrobatique et mannequin bénéficie de parrainages à long terme dans le monde entier, avec des marques telles que Mengniu Dairy et le fabricant de vêtements de sport Anta en Chine, ainsi que Louis Vuitton et Victoria’s Secret en Occident. Eileen Gu, qui sortait d’une blessure au genou, est revenue sur les pistes en décembre, remportant des épreuves de half-pipe en Chine et au Colorado lors de sa première participation à la Coupe du monde depuis 11 mois.

Coco Gauff. Getty Images

#3. Coco Gauff

21,7 millions de dollars (19,6 millions d’euros)

Sport : Tennis | Nationalité : Américaine | Âge : 19 ans | Sur le terrain : 6,7 millions de dollars (6 millions d’euros) – Hors terrain : 15 millions de dollars (13,6 millions d’euros)

Sur le court comme dans les affaires, Coco Gauff a beaucoup de succès. Cette année, elle a signé avec Baker Tilly, Bose et UPS. Largement connue comme fan des super-héros Marvel, à 19 ans, la star du tennis est apparue dans une publicité pour le film The Marvels sorti cette année et a orné la couverture d’une édition limitée d’une bande dessinée The Invincible Iron Man. Sur le court, elle est classée numéro 3 en simple, un sommet dans sa carrière, après avoir remporté quatre tournois WTA cette année.

Emma Raducanu. Getty Images

#4. Emma Raducanu

15,2 millions de dollars (13,8 millions d’euros)

Sport : Tennis | Nationalité : Anglaise | Âge : 21 ans | Sur le terrain : 200 000 dollars – Hors terrain : 15 millions de dollars (13,6 millions d’euros)

Emma Raducanu a signé de nombreux partenariats après avoir remporté l’US Open 2021 à 18 ans. Elle a rencontré un véritable succès auprès des marques. Depuis, cependant, elle a connu une série de blessures et de maladies qui ont fait chuter son classement mondial à la 299e place, alors qu’elle avait atteint la 10e place en 2022. Elle s’est également séparée de cinq entraîneurs en l’espace de deux ans environ, mais elle s’est défendue contre les critiques lors d’une récente interview, déclarant à la BBC : « À certaines occasions, ils n’ont pas été en mesure de répondre à mes problématiques, et c’est peut-être pour cette raison que cela s’est terminé ».

Naomi Osaka. Getty Images

#5. Naomi Osaka

15 millions de dollars (13,6 millions d’euros)

Sport : Tennis | Nationalité : Japonaise | Âge : 26 ans | Sur le terrain : zéro gain – Hors terrain : 15 millions de dollars (13,6 millions d’euros)

Naomi Osaka, qui a donné naissance à une fille en juillet, n’a pas joué en compétition depuis septembre 2022, mais elle se prépare à faire son retour à Brisbane pour préparer l’Open d’Australie qui aura lieu le mois prochain. Entre-temps, elle s’est lancée dans de nouvelles catégories de marketing en signant des contrats de sponsoring avec Bobbie (entreprise américaine de préparations pour nourrissons) et Crate & Kids, et sa société de médias, Hana Kuma, a levé 5 millions de dollars (4,5 millions d’euros) en avril lorsqu’elle s’est séparée de la société SpringHill Company.

Aryna Sabalenka. Getty Images

#6. Aryna Sabalenka

14,7 millions de dollars (13,3 millions d’euros)

Sport : Tennis | Nationalité : Biélorusse | Âge : 25 ans | Sur le terrain : 8,2 millions de dollars (7,4 millions d’euros) – Hors terrain : 6,5 millions de dollars (5,9 millions d’euros)

Sabalenka a connu une belle année de carrière, remportant l’Open d’Australie, passant deux mois à la première place du simple féminin et remportant le prix de championne du monde de la Fédération internationale de tennis. Alors que les joueurs russes et biélorusses ont eu du mal à trouver des sponsors dans le contexte de la guerre en Ukraine, Sabalenka s’est récemment associée à Maestro Dobel Tequila et Leaf Trading Cards. Elle a également investi dans les marques de bien-être Beekeeper’s Naturals et Olipop soda et a participé à la série documentaire sur le tennis Break Point de Netflix.

Jessica Pegula. Getty Images

#7. Jessica Pegula

12,5 millions de dollars (11,3 millions d’euros)

Sport : Tennis | Nationalité : Américaine | Âge : 29 ans | Sur le terrain : 6 millions de dollars (5,4 millions d’euros) – Hors terrain : 6,5 millions de dollars (5,9 millions d’euros)

Pegula, qui figure dans l’édition 2024 du classement Forbes 30 Under 30, a remporté le plus grand titre en simple de sa carrière cette année, à Montréal, et a atteint le match de championnat lors des finales de la WTA en novembre. Elle a également brièvement occupé la première place du classement en double aux côtés de sa partenaire Coco Gauff. En dehors des courts, elle a récemment engagé des sponsors tels que les casques audio Dyson, les montres De Bethune et les bijoux Gorjana, et elle a reçu le Jerry Diamond ACES Award de la WTA pour la promotion du tennis féminin.

Venus Williams. Getty Images

#8. Venus Williams

12,2 millions de dollars (11 millions d’euros)

Sport : Tennis | Nationalité : Américaine | Âge : 43 ans | Sur le terrain : 200 000 dollars (181 400 euros) – Hors terrain : 12 millions de dollars (10,8 millions d’euros)

Venus Williams ne participe plus que rarement à des compétitions – elle a pris part à sept tournois cette année et a disputé 10 matches – mais la septuple championne du Grand Chelem en simple reste une force de marketing. Elle a récemment conclu des partenariats avec Dove et Purina PetCare de Nestlé, dévoilé une ligne de bijoux en collaboration avec Reinstein Ross et investi dans le Los Angeles Golf Club. Elle est également productrice exécutive de Behind The Racquet, une série documentaire sur les problèmes de santé mentale auxquels sont confrontés les joueurs de tennis.

Elena Rybakina. Getty Images

#9. Elena Rybakina

9,5 millions de dollars (8,6 millions d’euros)

Sport : Tennis | Nationalité : Kazakh | Âge : 24 ans | Sur le terrain : 5,5 millions de dollars (5 millions d’euros) – Hors terrain : 4 millions de dollars (3,6 millions d’euros)

Rybakina, qui est née en Russie mais représente le Kazakhstan au niveau international depuis 2018, a remporté Wimbledon en 2022 et a suivi avec une saison peut-être encore meilleure en 2023, remportant deux tournois WTA 1000 et terminant l’année à la quatrième place du classement en simple. En cours de route, l’étoile montante de 24 ans a commencé des partenariats avec Red Bull et Yonex.

Leylah Fernandez. Getty Images

#10. Leylah Fernandez

8,8 millions de dollars (8 millions d’euros)

Sport : Tennis | Nationalité : Canadienne | Âge : 21 ans | Sur le terrain : 1,8 million de dollars (1,6 million d’euros) – Hors terrain : 7 millions de dollars (6,3 millions d’euros)

Comme Emma Raducanu, Leylah Fernandez profite encore de son parcours jusqu’à la finale de l’U.S. Open 2021, en travaillant avec des marques telles que Lululemon, Morgan Stanley et les téléphones Pixel de Google. « J’ai perdu mon identité sur le court de tennis », a-t-elle récemment confié à RDS, évaluant sa saison à 4 sur 10. Mais un titre de tournoi à Hong Kong en octobre et la victoire du Canada dans la Coupe Billie Jean King en novembre devraient la rendre plus optimiste à l’approche de 2024.

Méthodologie

Le classement Forbes des athlètes féminines les mieux payées au monde tient compte des revenus de l’année civile 2023. Les revenus sur le terrain comprennent les salaires de base, les primes, les allocations et les prix et sont arrondis à la centaine de milliers de dollars la plus proche. Les estimations des revenus hors terrain, qui sont arrondies aux 500 000 dollars les plus proches, sont déterminées à partir de conversations avec des initiés de l’industrie et reflètent les revenus annuels provenant d’avenants, de licences, d’apparitions et de souvenirs, ainsi que les retours sur investissement de toute entreprise dans laquelle l’athlète a une participation significative. Forbes n’inclut pas les revenus d’investissement tels que les paiements d’intérêts ou les dividendes, mais tient compte des paiements provenant des participations vendues par les athlètes. Forbes ne déduit pas les impôts ni les honoraires d’agents. La liste comprend les athlètes actifs à tout moment au cours de la période de 12 mois.

  • Un article de Brett Knight et Justin Birnbaum pour Forbes US – traduit par Lisa Deleforterie

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici