Hausse de 19% des intérêts appliqués sur les financements accordés chez la BNA

0
119

La-Tribune Economique (financements accordés chez la BNA) – Durant les 9 premiers mois de 2023, les intérêts appliqués sur les financements accordés par la Banque nationale Agricole (BNA BANK), ont augmenté à 1211,1 millions de dinars, contre 1017,6 MDT au cours de la même période de l’année écoulée, enregistrant une hausse de 19%, selon les données relatives à l’évolution des indicateurs de la banque au cours du 3ème trimestre 2023, publiées sur le site du Conseil du marché financier (CMF) .

Cette hausse des intérêts a entraîné une augmentation de 20,2% des produits d’exploitation bancaire durant la période septembre 2022- septembre 2023, pour atteindre 1606 MDT, à la fin de la période.

En contrepartie, les commissions ont été de l’ordre de 107,2 MDT, suite à l’évolution des crédits, lesquels (crédits) sont passés de 13355,9 MDT à 14380 MDT, réalisant une hausse de 7,7 %.

Les dépôts de la clientèle auprès de la banque ont atteint 11438,9 MDT à la fin de 3ème trimestre de l’année actuelle.

Le produit net bancaire (PNB) s’est élevé à près de 738,4 MDT à fin septembre 2023, alors que les charges salariales ont enregistré une hausse de 6,8% dans la limite de 191,6 MDT.
Le Décret-loi n° 2022-67 du 19 octobre 2022, modifiant et complétant la loi n° 99-64 du 15 juillet 1999 relative au taux d’intérêt excessif, stipule des amendes jusqu’à 100 mille dinars pour les prêteurs à des taux d’intérêt excessifs.

Il permet également aux clients de connaitre le taux d’intérêt réel appliqué sur les crédits obtenus.

Le décret définit le taux d’intérêt excessif dans le cadre de la prise en considération de chaque crédit convenu, cédé à un taux d’intérêt effectif total supérieur, au moment de l’attribution du prêt, au taux d’intérêt effectif appliqué au cours des six années précédentes, par les banques et les institutions financières, par une marge ajustée par décret en fonction des types de financement et des bénéficiaires.

Le niveau élevé des taux d’intérêt pratiqués, depuis un certain temps, par les banques sur les prêts et commissions qui leur sont facturés a aggravé les problèmes des entreprises et des familles tunisiennes qui ont recours aux emprunts bancaires en général. Le taux d’intérêt réel imposé sur les crédits de consommation est de 11,06 %, tandis que le taux d’intérêt excessif équivalent est de 13,27 %, selon la décision du ministre des Finances du 24 janvier 2023 portant la publication des taux d’intérêt réels et les limites des taux d’intérêt excessif

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici