Crypto-monnaies : l’euro numérique s’appelle Cash+, mais a-t-il une chance ?

0
159
  • La Banque Centrale Européenne (BCE) avance sur son projet d’euro numérique basé sur la blockchain – désormais baptisé Cash+
  • Il devrait être disponible aux alentours de 2027-2028
  • Un document officiel précise le fonctionnement de ce nouveau stablecoin

La-Tribune Economique (L’euro numérique s’appelle Cash+) – Née en plein milieu du feuilleton du projet Libra, l’idée d’un euro numérique – une sorte de stablecoin officiel, géré et émis par la Banque Centrale Européenne – continue de faire son chemin.

La Banque Centrale Européenne devrait lancer son euro numérique à l’horizon 2027-2028

Or, les tests ont commencé depuis l’année dernière, et un document disponible sur le site de la BCE en précise même son nom et les grandes lignes de son fonctionnement. Baptisé Cash+, l’euro numérique sera exclusivement émis par la Banque Centrale Européenne. Ce qui garantira la confiance des investisseurs, et surtout, crucialement, sa stabilité.

La faillite récente de la Silicon Valley Bank a mis en lumière les faiblesses des stablecoin indexés sur le dollar, et de ce point de vue, la BCE pourrait apporter une nouvelle solution beaucoup plus fiable. Il y a pourtant à la lecture du document, quelques aspects de Cash+ qui devraient faire hésiter les investisseurs.

Contrairement à d’autres stablecoins, il ne sera par exemple pas possible de conserver autant de Cash+ que l’on ne le souhaite (le plafond n’est pour l’instant pas connu). L’idée semble vent d’en faire davantage un moyen de paiement et non un actif permettant d’investir et de parier, par exemple, sur l’évolution du taux de change entre Cash+ et d’autres stablecoin.

Reste la question de l’ambition finale de Cash+. Un point qu’explorent nos confrères du Journal Du Net. Ces derniers soulignent que le document de la Banque de France insiste un peu trop sur les avantages de Cash+ par rapport aux billets et pièces de monnaie.

Ce qui pourrait signifier que Cash+ pourrait à terme être amené à remplacer le cash – le système étant plus facile à contrôler, notamment en cas d’enquête. Reste qu’il ne sera pas facile (si ce n’est même possible) de tirer un trait sur l’argent liquide classique.

En Europe, beaucoup de pays dont l’Allemagne, notamment, ont encore largement recours à ce moyen de paiement. Cash+ ne pourra donc se poser qu’en alternative d’autres modes de paiement concurrents… ainsi que des stablecoins concurrents qui resteront certes moins stables, mais aussi plus flexibles dans leur utilisation.

De quoi compromettre d’emblée les chances de Cash+ avant même que ce stablecoin officiel ne devienne disponible ? Impossible de le savoir avec certitude. Le projet de Cash+ peut en effet encore largement évoluer avant sa mise en circulation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici