Taoufik Baccar : « la dette a évolué au point de menacer la souveraineté du pays »

0
317

La-Tribune Economique (la dette) – L’expert en économie, ancien ministre, ancien gouverneur de la Banque centrale et président du Centre international Hédi Nouira de prospective et d’études pour le développement (CIPED)Taoufik Baccar a considéré que la loi de Finances 2023 (LF 2023) manque de vision. 

  • Il s’attendait à plus de mesures portant sur l’encouragement des investissements et de la croissance économique. 
  • Il a souligné l’inflation continue du budget de l’État.
  • Il a rappelé que la LF 2023 évoque une somme proche des 70 milliards de dinars soit près de 43% du PIB tunisien.

Invité le 24 décembre 2022 à l’émission « Le Grand Débat » animée Myriam Belkadhi et diffusée sur Shems Fm, Taoufik Baccar a indiqué que la Tunisie faiit face à un problème de mobilisation de fonds pour financer le budget de l’État. Il a expliqué que l’emprunt auprès des banques tunisiennes provoque un effet d’éviction. 

  • L’État se transforme ainsi en concurrent de l’ensemble des acteurs économiques au niveau des prêts et ceci conduira à l’exclusion de certains d’entre eux. 

Il s’est, également, interrogé sur la question des emprunts auprès du marché international. Il a considéré qu’il serait difficile d’acquérir les seize milliards de dinars évoqués par la loi de Finances même en cas de conclusion d’un accord avec le FMI.

Il a affirmé que la dette tunisienne ne permet plus au pays de parler d’indépendance… La dette a évolué à un point qui ne permet plus au pays de parler de souveraineté, selon ses dires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici