Triplement des tarifs de stationnement à Paris pour les SUV ! …Voire de 12 à 18 euros l’heure

0
43

La-Tribune Economique (Triplement des tarifs de stationnement à Paris pour les SUV) – Les Parisiens ont approuvé dimanche à 54,55% la proposition de la maire PS Anne Hidalgo de tripler les tarifs de stationnement pour les voitures les plus imposantes, selon les résultats officiels d’une votation confirmant les informations de l’entourage de la maire.

La tarification du stationnement spéciale SUV a été approuvée à près de 55%, dit-on dans l’entourage de la maire Anne Hidalgo. Quelque 1,3 million d’électeurs étaient invités à se rendre aux urnes ce dimanche dans l’un des 38 lieux de vote pour se prononcer « pour ou contre la création d’un tarif spécifique pour le stationnement des voitures individuelles lourdes, encombrantes, polluantes ». A travers ce scrutin sont spécifiquement ciblées les SUV, sigle anglais de Sport Utility Vehicle, aux caractéristiques combinant « celles d’une voiture de tourisme avec celles d’un véhicule utilitaire », et les 4×4.

De 12 à 18 euros l’heure

Résultat : le visiteur dont le véhicule thermique ou hybride rechargeable dépasse 1,6 tonne, ou deux tonnes pour un véhicule électrique, devra payer 18 euros l’heure pour les arrondissements centraux, 12 euros pour les arrondissements extérieurs.  Selon la mairie, la surtaxation concernerait « à peu près 10% du parc » et pourrait rapporter environ 35 millions de recettes supplémentaires.

  • « Etre en vignette Crit’air 1 (véhicule peu polluant, NDLR) ou en hybride et devoir payer des tarifs à plus de 135 euros pour une demi-journée, c’est complètement délirant! », s’est insurgé Charles Frassaint, 34 ans, consultant en finance qui a voté dans le 15e.

Les résidents parisiens épargnés

En théorie ne seront pas concernés « les résidents parisiens et les professionnels sédentaires stationnés dans leur zone de stationnement autorisé, les chauffeurs de taxi dans les stations dédiées, les artisans, professionnels de santé » et les personnes handicapées.

Dans la capitale qui a déjà notamment piétonnisé les quais de Seine et végétalisé 200 rues, la maire PS Anne Hidalgo a justifié la votation par la lutte contre la pollution, un meilleur partage de l’espace public et la « sécurité routière », les accidents impliquant un SUV étant selon la mairie « deux fois plus mortels pour les piétons qu’avec une voiture standard ».

L’ONG WWF qualifie les SUV d’ « aberration » face au réDéfinir l’image mise en avantchauffement climatique: ceux-ci sont « 200 kilos plus lourds, 25 cm plus longs, 10 cm plus larges » qu’une voiture standard. Et nécessitent davantage de matériaux pour leur fabrication, consomment 15% de carburant et émettent 20% de CO2 de plus qu’une berline.

Pour l’opposition de droite, cela « démontre l’étendue de la manipulation de la Ville, qui cible les SUV dans sa communication alors qu’en réalité, tout type de véhicule est susceptible d’être concerné par les normes soumises au vote ».

A Lyon, la mairie écologiste a prévu la mise en place en juin d’un « tarif progressif avec trois catégories incitatives », un principe valable pour les résidents comme les visiteurs.

Résultat : le visiteur dont le véhicule thermique ou hybride rechargeable dépasse 1,6 tonne, ou deux tonnes pour un véhicule électrique, devra payer 18 euros l’heure pour les arrondissements centraux, 12 euros pour les arrondissements extérieurs.  Selon la mairie, la surtaxation concernerait « à peu près 10% du parc » et pourrait rapporter environ 35 millions de recettes supplémentaires.

  • « Etre en vignette Crit’air 1 (véhicule peu polluant, NDLR) ou en hybride et devoir payer des tarifs à plus de 135 euros pour une demi-journée, c’est complètement délirant! », s’est insurgé Charles Frassaint, 34 ans, consultant en finance qui a voté dans le 15e.

Les résidents parisiens épargnés

En théorie ne seront pas concernés « les résidents parisiens et les professionnels sédentaires stationnés dans leur zone de stationnement autorisé, les chauffeurs de taxi dans les stations dédiées, les artisans, professionnels de santé » et les personnes handicapées.

Dans la capitale qui a déjà notamment piétonnisé les quais de Seine et végétalisé 200 rues, la maire PS Anne Hidalgo a justifié la votation par la lutte contre la pollution, un meilleur partage de l’espace public et la « sécurité routière », les accidents impliquant un SUV étant selon la mairie « deux fois plus mortels pour les piétons qu’avec une voiture standard ».

L’ONG WWF qualifie les SUV d’ « aberration » face au réchauffement climatique: ceux-ci sont « 200 kilos plus lourds, 25 cm plus longs, 10 cm plus larges » qu’une voiture standard. Et nécessitent davantage de matériaux pour leur fabrication, consomment 15% de carburant et émettent 20% de CO2 de plus qu’une berline.

Pour l’opposition de droite, cela « démontre l’étendue de la manipulation de la Ville, qui cible les SUV dans sa communication alors qu’en réalité, tout type de véhicule est susceptible d’être concerné par les normes soumises au vote ».

A Lyon, la mairie écologiste a prévu la mise en place en juin d’un « tarif progressif avec trois catégories incitatives », un principe valable pour les résidents comme les visiteurs.

La Tribune

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici