Banques Publiques (STB, BNA & BH Bank) : les garanties n’atteignent que 42% des crédits octroyés

0
81

La-Tribune Economique (Banques Publiques) – D’après les données contenues dans les bilans des  trois grandes banques publiques (STB, BNA, BH Bank), la valeur des crédits qu’elles octroient  aux clients s’est élevée à fin 2022, à 35,378 milliards de dinars, alors que la valeur des garanties qu’elles ont reçues ne dépasse pas 14, 960 milliards de dinars, soit un taux de 42,3%,

Il se révèle des mêmes données statistiques que la STB reçoit le taux de garanties les plus faibles (28,5%), en ce sens que la valeur global des garanties reçues n’a pas dépassé la barre de 3,099 milliards de dinars, alors que les crédits destinés aux clients sont estimés à 10,860 milliards de dinars.

Pour la BH Bank, la valeur des garanties reçues à jusqu’au 31 décembre 2022, est estimée à 3,366 milliards de dinars, alors que les crédits octroyés aux clients ont grimpé à 10,687 milliards de dinars soit un taux de garantie de 31,5%

Par contre, la BNA a observé une hausse à la fin de l’année dernière à 61,4%, tandis que  la valeur des crédits destinés aux clients  s’est accrue a 13,831 milliards de dinars avec des garanties reçues de l’ordre de 8,496 milliards de dinars.

Faut-il rappeler que la loi bancaire ne fixe pas le taux de garanties de crédits, alors que, selon une étude publiée par l’Institut Tunisien des Etudes Stratégiques, relevant de la présidence de la République, l’accès au financement bancaire en rapport avec les garanties constitue l’un des entraves pour le développement du climat des affaires dans le pays.

Le même rapport a montré que les PME peinent de l’exigence des garanties auprès des banques qu’elles permettent d’accéder aux crédits. Cet établissement a estimé que le taux de garanties obtenues par les banques par rapport aux crédits octroyés à ces entreprises est passé de 169,2% en 2013 à 251,5% en 2020, selon des données officielles fournies par les banques de la place.

Cette étude publiée en juin dernier a révélé que le problème des garanties bancaires est un facteur majeur de la récession de l’activité des entreprises surtout des PME en Tunisie, conjuguée avec deux autres facteurs, voire le manque de la liquidité bancaire estimée à 9573milliards de dinars à la fin de l’année 2022 et l’envol des taux d’intérêts bancaire imposés sur les crédits.

Faut-il encore rappeler que la part des trois banques publiques en matière de crédits octroyés aux clients au niveau du secteur bancaire tunisien s’élève à 42,6% à la fin de l’année 2022, alors que leur part dans les dépôts est estimé à 34,6% durant la même période de l’année écoulée.

Aussi, l’indicateur de la couverture des crédits par les dépôts dans le secteur bancaire en général représente 91,6% en 2022.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici