Visite conjointe Italie-UE aux bénéficiaires du programme ADAPT

0
145

La-Tribune Economique (Visite conjointe Italie-UE) – La mission conjointe de l’Ambassadeur de l’Union européenne Marcus Cornaro et de l’Ambassadeur d’Italie Fabrizio Saggio qui a eu lieu hier dans le nord-ouest de la Tunisie a permis de rencontrer des bénéficiaires du programme ADAPT, financé par l’Union Européenne et mis en œuvre par l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement (AICS), afin d’être attentifs à leurs besoins pour mieux y répondre et contribuer ainsi le plus efficacement possible à la stratégie d’autosuffisance en blé dur de la Tunisie à laquelle ces bénéficiaires producteurs de semences et de blé dur participent.

La visite fait suite à un premier accord signé dans le cadre d’ADAPT le 12 mai 2023 entre l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement et trois collecteurs mandatés par l’Office des Céréales (CMA, SOSEM, COCEM), pour une contribution totale de 800 000 euros. Cette contribution fait partie d’un Fonds d’appui dédiés aux producteurs de semences et aux petits producteurs de céréales de 18M d’euros sur cinq ans. Pour cette campagne 2022-2023, environ un millier d’agriculteurs/trices verront réduire considérablement le montant du  remboursement de leur crédit de campagne qu’ils ont contracté auprès de ces trois collecteurs, (communiqué de presse) .

Grace à ce mécanisme du projet ADAPT les agriculteurs céréaliers bénéficient d’une réduction de près de 30 % sur tous les intrants agricoles, sauf les pesticides, achetés à crédit auprès des collecteurs mandatés. Ainsi le programme permet aux collecteurs de renforcer leur capacité de services financiers et aux agriculteurs de recevoir un appui direct pour baisser leurs coûts de production. Ce dispositif d’aide à travers les collecteurs agréés par l’Office des Céréales sera activé aussi pour les prochaines campagnes agricoles, à partir de la campagne 2023-2024.

Le Programme prévoit aussi l’implication de l’INGC (Institut National de Grandes Cultures) qui permettra de mieux orienter les agriculteurs bénéficiaires de ADAPT vers des techniques de production agroécologiques et durables.

“Cette opportunité de rencontre avec les premiers agriculteurs bénéficiaires de notre soutien – a déclaré l’Ambassadeur Cornaro pendant la mission à Beja et Jendouba – nous confirme l’importance d’améliorer leurs revenus et les services, notamment financiers, auxquels ils ont accès”. L’Ambassadeur d’Italie Saggio partage cet avis et souligne la valeur ajoutée de la coordination entre l’Union européenne, l’Italie, le Ministère de l’Agriculture et les partenaires du programme, afin de relever ce défi d’inclusion financière et de sécurité alimentaire. Dans le but de soutenir davantage la sécurité alimentaire de la Tunisie et renforcer la coopération dans ce domaine, l’Ambassadeur Saggio a aussi rappelé la prochaine organisation d’une mission italienne de système, à niveau ministériel, qui aura la participation de tous les acteurs de la filière agro-alimentaire.

Le programme ADAPT « Appui au Développement durable dans le secteur de l’Agriculture et de la Pêche artisanale en Tunisie », financé par l’Union Européenne en 2020 avec 44,4 M d’euros et mis en œuvre par l’Agence Italienne de Coopération au Développement en partenariat avec le Programme Alimentaire Mondial, cible les investissements privés en tant que moteur du changement économique, social et environnemental. En décembre 2022, à la suite de la crise russo-ukrainienne, un nouveau montant de 20M d’euros a été mobilisé par la UE dans le cadre de la Facilité européenne régionale pour la résilience des systèmes alimentaires pour la Tunisie, à destiner au soutien du secteur céréalier, auquel se sont ajoutés 5 millions d’euros de la coopération bilatérale entre l’UE et la Tunisie.  L’enveloppe totale du programme est aujourd’hui de 70 M d’euros.

La composante ADAPT Céréales est le résultat d’un processus de négociation entre l’Union européenne, l’AICS et le Ministère de l’Agriculture tunisien et des échanges avec les opérateurs du secteur céréalier, en particulier les sociétés mutuelles centrales mandataire de l’Office des Céréales, qui a eu lieu entre juillet et aout 2022 afin d’identifier les besoins et les mesures d’appui au secteur.  L’intervention a été conjointement conçue en tant qu’outil d’appui à la Stratégie Nationale d’autosuffisance en blé dur pour répondre à̀ un risque de pénurie de céréales en soutenant les producteurs et les productrices pour  améliorer leur production et leur productivité́, dans le respect des principes agroécologiques. Le mécanisme de soutien financier est inclusif. Il est mis en place par les acteurs de la chaîne de valeur céréales et ses bénéficiaires sont en particulier les petites exploitations agricoles de moins de 10 hectares qui participent activement à la sécurité alimentaire de la Tunisie.

Pendant la campagne 2022/2023, l’action s’est concrétisée en un appui financier aux agriculteurs de blé dur afin de réduire leurs coûts de production, de limiter les effets de la flambée des prix des intrants et de maintenir leurs revenus. Cependant, la campagne céréalière a été fortement affectée par l’impact des effets du changement climatique, notamment la sècheresse et l’augmentation des températures, qui ont rendu les producteurs encore plus vulnérables.

Dans ce contexte, l’ADAPT Céréales avec son appui financier aux agriculteurs et leur accompagnement vers une transition agroécologique, s’avère pertinent et nécessaire. D’un côté, sur le court terme, la contribution ADAPT soutient les agriculteurs à faire face à la crise économique actuelle et à ne pas abandonner la production des céréales ; de l’autre côté, sur le moyen et le long terme, l’accompagnement des producteurs dans un processus de transition écologique leur permet de devenir plus résilients face aux effets du changement climatique qui s’aggravent d’une année à une autre.

Le programme ADAPT et sa composante Céréales est aussi complémentaire au Programme PRASOC financé par l’Italie à hauteur de 57 millions d’euros. L’AICS et l’Union européenne entendent ainsi apporter des solutions concrètes aux agriculteurs(trices) pour leur faciliter l’accès aux financements nécessaires à leurs investissements pour leur adaptation aux changements climatiques.

Le Programme Alimentaire Mondial sensibilise par ailleurs les consommateurs et consommatrices pour réduire le gaspillage des produits céréaliers. Il participe aussi significativement à l’objectif d’améliorer la sécurité et souveraineté alimentaire de la Tunisie

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici