Hausse des prix du brent à plus de 85 dollars

0
149

La-Tribune Economique (Hausse des prix du brent) – Les cours pétroliers reprennent des couleurs et dépassent le seuil des 80 dollars. Le baril de Brent de la mer du Nord s’échange contre plus de 85 dollars tandis que la référence américaine, le West Intermediate Texas (WTI) se place au-dessus de 80 dollars.

Le renchérissement des prix du pétrole s’explique par la levée de la quarantaine obligatoire pour les voyageurs à destination de la Chine mais aussi par un dollar affaibli. Les tendances baissières restent également accentuées par les inquiétudes engendrées par une violente tempête qui a paralysé une grande partie des États-Unis depuis plusieurs jours.

Les prix du pétrole sont en hausse ce matin sur les marchés des matières premières. Le baril de Brent pour livraison en février est passé à 85,39 dollars ce matin, signant une hausse de près de 0,9% alors que le brut américain, le WTI, pour livraison en février s’est échangé à 81,06 dollars les 159 litres.

La confirmation de la réouverture de la deuxième économie mondiale, la Chine, contribue à apaiser le pessimisme économique et semble apaiser les craintes liées à une baisse de la demande de pétrole. Les autorités chinoises ont supprimé les exigences de quarantaine pour les visiteurs arrivant en Chine, ce qui met fin à des restrictions ainsi qu’à de stricts contrôles appliqués depuis trois ans pour freiner les contaminations au Covid-19.

Le renforcement des cours de l’or noir est, par ailleurs, dû à la faiblesse du dollar. L’indice du billet vert décline de 0,39% face à un panier de devises en raison d’un regain de l’appétit pour le risque.

Le passage de la tempête hivernale a touché plusieurs milliers d’Américain qui sont restés sans électricité en période de fêtes. L’intensité de la tempête a balayé le centre et l’est des États-Unis depuis près d’une semaine alimentant les inquiétudes liées aux effets sur la logistique et la production de produits pétroliers.

Même si les cours pétroliers se sont consolidés, ils portent encore les traces du ralentissement économique mondial, des restrictions sanitaires en Chine et de la hausse du dollar. Les prix du pétrole ont chuté de 23% au cours des six derniers mois, cependant des prévisions de hausses peuvent toujours être prises en considération.

JPMorgan table sur un baril de Brent à 90 dollars tout en prévoyant en raison des efforts fournis par l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) pour maintenir le marché en équilibre. La Holding financière projette également que l’offre d’or noir augmenterait à un rythme supérieur de 30% à celui de la demande.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici