Explosion des prix… La Banque d’Angleterre vivement critiquée pour son inertie face à l’inflation

0
205

La-Tribune Economique (La Banque d’Angleterre vivement critiquée) – La Banque d’Angleterre est critiquée de toutes parts : par les économistes, les membres du gouvernement britannique, des anciens dirigeants de la banque qui jugent son inertie à juguler l’inflation galopante dans le Royaume-Uni. Celle-ci a atteint plus de 10 % : du jamais vu depuis 40 ans, et bien loin des objectifs de 2% de la banque. La situation devrait empirer dans les prochains mois, prévient l’institution britannique.

« Clairement quelque chose a dérapé », a fustigé Kwasi Kwarteng, le ministre britannique des Entreprises et de l’industrie, sur la chaine de télévision Sky News le 5 août 2022. Comme d’autres, il pense que la Banque d’Angleterre aurait dû renoncer plus tôt à sa politique accommodante et remonter ses taux d’intérêts quand l’économie du Royaume-Uni était plus forte et moins plombée par l’inflation.

Face à ces critiques, le gouverneur de la Banque d’Angleterre Andrew Bailey rappelle que l’institution a remonté ses taux fin 2021, bien avant la Banque fédérale américaine et la Banque centrale européenne.

La situation va s’aggraver

Trop lentement selon les critiques car l’explosion des prix due à la crise énergétique va s’aggraver et atteindre 13% d’ici quelques mois au Royaume-Uni. Cette situation provoque depuis des semaines de fortes mobilisations dans le pays pour une baisse des prix et de meilleurs salaires.

Problèmes d’approvisionnement

En plus de la crise énergétique due à la guerre en Ukraine qui touche aussi l’Union européenne, le Royaume-Uni souffre de problèmes d’approvisionnement et d’une pénurie de main d’œuvre exacerbée par le Brexit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici